• Comment se rendre au Monténégro ?
  • Conditions d’entrée au Monténégro ?
  • Quelles sont les distances entre les villes du Monténégro, et les temps approximatifs de déplacement ?
  • Quels sont les sites à ne pas rater ?
  • Quelle est la meilleure saison en fonction des régions ?
  • Comment se déplacer au Monténégro ?
  • Et les routes Monténégrines, quelles sont leurs particularités ?
  • Et pour manger, restaurant ou pique-nique ?
  • La vie est-elle chère ?
  • Quelle monnaie est utilisée au Monténégro ?
  • Quelle langue est parlée au Monténégro ?
  • Le pays est-il sûr ?

 

Comment se rendre au Monténégro ?

-Par avion : il y a 2 aéroports internationaux, Podgorica ou Tivat. Il est également possible d’arriver par Dubrovnik mais nous le déconseillons en plein été, car passer la frontière peut signifier des heures d’attente.

– En ferry : La ligne Bar/Bari n’est toujours pas remise en fonction.

– En train : depuis Belgrade tous les jours, environ 10h de train pour Bar.

– En voiture, Paris est à environ 2 000 km de Budva qui est à 1 700km de Marseille.

 

Quelles sont les conditions d’entrée au Monténégro ?

  • Une carte d’identité en cours de validité est suffisante pour un séjour de moins de 30 jours, puis il faut un passeport.
  • Aucun vaccin n’est obligatoire.
  • Le carnet de vaccination de votre animal de compagnie s’il voyage avec vous.
  • Si vous venez en voiture, la carte verte d’assurance du véhicule et si vous l’avez oubliée, vous pouvez acheter une police d’assurance valable 15 jours ou plus à la frontière.

 

Quelles sont les distances entre les villes du Monténégro, et les temps approximatifs de déplacement ?

  • Podgorica – Budva : 66km, soit 1h15 de route
  • Podgorica – Kotor : 89km, soit 2h15 de route
  • Podgorica – Ulcinj : 78km, soit 1h15 de route
  • Podgorica – Kolasin : 72km, soit 2h de route
  • Podgorica – Zabljak : 125km, soit 2h30 de route
  • Podgorica – Pluzine : 114km, soit 1h45 de route
  • Podgorica – Dubrovnik : 170km, soit 3h de route, sans le passage frontière
  • Podgorica – Sarajevo : 230km, soit 4h30 de route, sans le passage frontière
  • Podgorica – Belgrade : 460km, soit 9h de route, sans le passage frontière

 

Quels sont les sites à ne pas rater ?

  • La Baie de Kotor et ses vieilles villes vénitiennes, classées à l’UNESCO.
  • Cetinje, la capitale historique et le mausolée au sommet du parc National de Lovcen
  • Budva et Sveti Stefan, dans une ambiance de côte d’azur.
  • Stari Bar et ses oliveraies.
  • Ulcinj pour son côté oriental et sa grande plage.
  • Le monastère orthodoxe de Ostrog, plus remarquable pour son site que pour l’intérieur de son église.
  • Le Parc National de Skadarsko jezero, le plus grand lac des Balkans.
  • Le Parc National de Biogradska Gora avec l’une des dernières forêts primaires européennes.
  • Le Parc National de Durmitor, magnifique massif calcaire posé sur un haut plateau, classé à l’UNESCO.
  • Le canyon Piva et son parc régional.
  • Le canyon Tara, pour une descente en rafting dans le plus profond canyon d’Europe, classé à l’UNESCO.
  • Le Parc National de Prokletije qui est encore très sauvage.

 

Quelle est la meilleure saison en fonction des régions ?

On peut profiter de baignades dans l’Adriatique d’avril à octobre, et les mois de mai et de juin sont les plus beaux avec de nombreuses fleurs, le long des balades dans la région méditerranéenne. Le mois d’aout est très touristique sur le bord de mer, on circule doucement, les plages sont noires de monde et c’est donc la belle période pour découvrir les Durmitor.

Pour le Nord, la saison est plus courte, de juin à septembre, mais on peut aussi venir découvrir la saison hivernale avec des stations de ski ouverte de janvier à mars.

 

Comment se déplacer au Monténégro ?

  • En voiture : C’est le moyen de transport le plus adapté et il vous permettra de vous rendre dans tous les parcs nationaux et de visiter villages et campagnes du pays par de petites routes pittoresques.
  • En train : une ligne Nord-Sud et qui se termine à Belgrade. La section Podgorica-Kolasin est remarquable, mais déconseillée si vous avez le vertige.
  • En bus : Vous trouverez des gares routières (autobuska stanica) dans toutes les villes, mais il n’y a pas de bus pour les sites remarquables et il faudra compléter vos trajets par des taxis.
  • En taxi : environ 1 euro du km en bord de mer et dans les sites touristiques.

 

Et les routes Monténégrines, quelles sont leurs particularités ?

Le Monténégro est un pays de montagne, avec des routes de montagne.

Le réseau routier se compose principalement d’un axe Est/Ouest, la Magistrala de bord de mer et de trois grandes routes qui rejoignent le Nord. Depuis Kotor, la route vous mène à Pluzine puis Sarajevo, mais elle est sur une seule voie à certain passage ! Un autre permet de rejoindre Zabljak et le P.N. Durmitor, et la plus importante part pour Belgrade en passant par Kolasin.

En saison d’été, la route de bord de mer est très encombrée et les piétons qui traversent pour aller à la plage, peuvent engendrer des km de ralentissements !

En montagne, les routes sont parfois plus étroites, avec de nombreux virages, et/ou à flanc de canyon.

Phares obligatoires la journée et attention aux limitations de vitesses.

Les monténégrins ne connaissent pas bien le code de la route, et peuvent conduire des voitures puissantes, donc il faut surtout les laisser passer, et heureusement que nous roulons à 45km de moyenne.

Nous n’avons aucune autoroute actuellement, mais celle pour le Nord et Belgrade est en construction, et nous espérons qu’elle sera terminée en 2023.

 

Et pour manger, restaurant ou pique-nique ?

Il n’y a pas d’heure pour manger et dans les restaurants vous serez servi à n’importe quelle heure de 11h du matin à 22h.Sur la côte vous découvrirez des spécialités méditerranéennes et une nourriture plus simple et généreuse dans le nord. Si le serveur est sympa, n’oubliez pas de lui laisser un pourboire.

Dans les villes et les villages, il est possible de trouver tout ce qu’il faut pour un pique-nique dans les épiceries, ouverte souvent très tôt le matin, jusque tard le soir et tous les jours. Mais dans les lieux isolés, on peut éventuellement acheter des produits de productions locales, comme le fromage, la crème et quelques fois du pain.

 

La vie est-elle chère ?

La nourriture est bien moins chère qu’en France, surtout l’été en pleine période de production de fruits et légumes, mais les prix varient du simple au double entre le Nord et la côte estivale.

Dans les restaurants, on trouve des plats du jours entre 8 et 15 euros, le poisson est vendu en moyenne à 40 euros/kg en restaurant, comptez 1,5 euros pour une bière. Certains produits restent assez chers dû à leur petite production, tels le miel ou l’huile d’olive qui se vendent à 12 euros le kg.

L’essence est environ 20 cents de moins qu’en France.

 

Quelle monnaie est utilisée au Monténégro ?

  • L’Euro est la seule est unique monnaie, même si le pays ne fait pas partie de l’Europe.
  • Vous trouverez des distributeurs dans toutes les villes, mais beaucoup de commerces, stations essence et de restaurants ne prennent pas la carte bancaire, et nous vous conseillons de toujours avoir des euros pour pouvoir régler en espèce.

 

Quelle langue est parlée au Monténégro ?

Le Monténégrin, ou anciennement le sebo-croate

L’anglais est de plus en plus parlé surtout chez les jeunes, pour les anciens c’était le russe et la langue française n’est que très rependue.

 

Le pays est-il sûr ?

Le pays est petit et toutes les familles se connaissent, il n’y a donc pas beaucoup d’insécurités, très peu de vol et sortir le soir ne pose aucun problème.